top of page

Les erreurs les plus courantes en rénovation

Des problèmes de conception, un manque de planification ou un mauvais chiffrages, constituent des sources d'erreurs courantes dans les projets de rénovation qui peuvent à terme se révéler coûteux et mettre en péril le projet. Faisons ensemble le tour des différentes erreurs courantes lorsque l'on entreprends un projet de rénovation :


 

CONCEPTION

Erreur n°1 : Planifier son budget travaux sur un ratio de rénovation sans prendre en compte l’existant dans son projet

Lors de la planification d'un projet de rénovation, il est assez commun de budgétiser les travaux selon un ratio/m2 " rénovation". Or, certaines erreurs de conception peuvent mettre en péril votre budget et votre projet.

Afin, que votre rénovation ne devienne pas plus coûteuse que du neuf, voici quelques erreurs de conception à éviter :



  • Optez pour une rénovation avec conservation des points d’eau

Il est coûteux de repenser un bien en modifiant intégralement les arrivées d’eaux. Positionnez votre nouvelle cuisine ou votre nouvelle salle de bain en lieu et place d’un ancien point d’eau (ancienne salle de bain ou ancienne cuisine) est une source d'économie. Ainsi, les nouveaux équipements seront simplement « repiqués » sur les réseaux existants et non recrées.

  • Optez pour une conservation des accès principaux

Modifier les points d’accès (position de la porte d'entrée, accès véhicule) peut vous demander, selon la typologie de votre logement, de recréer des escaliers, des paliers, une dalle d’accès, un linteau de porte, des fondations et des casquettes rattachés à ces travaux. Leurs rattachement à l’existant dans le cadre d’une rénovation est plus couteuse que dans le neuf (création d’encrage dans l’existant...)

Essayez au maximum de conserver ces accès afin de limiter les coûts.

  • Conservez les niveaux enterrés en l’état

Agrandir, réduire un sous-sol d’une maison existante demande une mise en œuvre onéreuse, notamment pour le maintien de la structure existante durant les travaux suivants : démolition, terrassement, fondations.

Cela nécessite des étaiements structurels importants afin, de ne pas mettre en péril le bâti existant.

De plus, des mouvements de terre aussi proche des fondations ne sont jamais très bons pour la pérennité du bâti conservé. Selon la nature des sols, creuser au plus près des fondations et profondément (la valeur d’un niveau de sous-sol ou plus) pourrait fragiliser la structure.

Concentrez-vous plutôt sur une extension en RDC ou l’apport d’une annexe à votre habitation qu’à la modification des sous-sols de votre maison.

Si vous optez tout de même pour cette solution, faites-vous entourer des bons professionnels de la construction : architecte, bureau d’étude structure, entrepreneurs expérimentés, ils sauront quantifier la difficulté des travaux et vous accompagner dans ce type de travaux.

  • Optez pour un mode de chauffage économique et moins couteux à la mise en œuvre

Parfois, on opte pour un mode de chauffage qui, au regard de l'existant, en raison d'adaptations, et de difficultés de pose devient très onéreux. Pensez à étudier l’ensemble de votre bien afin, de choisir le type de chauffage le plus adapté à votre utilisation mais également à votre projet.

N’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel, il sera vous aiguiller sur la solution adaptée à vos souhaits, votre budget et votre logement. Egalement, il pourra vous renseigner sur les aides disponibles pour le financement de votre nouveau mode de chauffage.



Erreur n°2 : Avoir une mauvaise estimation du budget des travaux


Prévoir des travaux de rénovations peut être assez complexe. En tant que professionnel de la construction, nous sommes habitués à anticiper les travaux en chaine cachés derrière des changements ou une rénovation.


Nous ne pouvons que vous recommander de faire réaliser un diagnostic complet et d’établir un budget par un professionnel du bâtiment : architecte, artisans, etc. C'est la garantie d'avoir un budget identifié et des conseils pour l'optimiser.


L’erreur la plus fréquente est la sous-estimation de l’enveloppe budgétaire dès le départ. Les charges supplémentaires et plus-values en cours de chantier peuvent être difficiles à supporter sans anticipation et peuvent mettre en péril vos travaux.


Vous ne souhaitez pas faire appel à une professionnel ?

Essayez d’estimer le montant de vos travaux en n’omettant aucuns postes : plomberie, déco, mobilier, revêtements, matériaux, matériel, livraisons, etc.

Cela prend du temps, mais cette tâche est indispensable pour s'assurer de prendre en compte toutes les contraintes financières de vos travaux de rénovation

Également, tâchez de prévoir un budget de secours qui vous permettra d’anticiper les imprévus de chantier. Globalement nous vous conseillons de prévoir une marge de 10 à 15% de votre budget de départ.


PLANIFICATION

Erreur n°3 : Avoir une méconnaissance des démarches à accomplir

Nous vous alertons sur ce point, ne vous lancez pas directement dans des travaux de rénovation.

Certains de ces travaux nécessitent un permis de construire ou une déclaration préalable de travaux. L’obtention de cette autorisation s’avère obligatoire lorsque vous entreprenez des travaux lourds comme une démolition de murs, une ouverture en façade, une simple modification de façade ou la construction d’une annexe.

Pensez à bien vous informer en amont sur les exigences auprès de la mairie ou du syndic si vous vivez en copropriété.


Une méconnaissance de ces démarches pourrait engendrer une infraction au code de l’urbanisme.

Ne pensez pas, à tort, que les autorités ne remarqueront pas vos travaux. Dans le cas d’un constat de travaux sans autorisation, le tribunal de grande instance peut exiger, suite à un procès-verbal déposé à votre égard, d’arrêter immédiatement votre chantier, de démolir les constructions engagées et de mettre en conformité les autorisations et le chantier.

Également, il peut être plus difficile d’obtenir un permis après des antécédents pareil, car votre dossier sera regardé avec d'autant plus d'attention, ainsi que la mise en œuvre des travaux.

Anticipez bien ces démarches dans la temporalité de votre projet de rénovation.

En cas de doute n’hésitez pas à vous faire entourer d’un professionnel.


LE + : Chez Faber Astella nous proposons deux box qui peuvent vous permettre d’en savoir plus sur les démarches à accomplir dans votre processus :

La box « ma rénovation » qui met en avant l’analyse de vos droit règlementaires et qui vous informe de la nécessité ou nom d’une demande d’autorisation de travaux.

La box « Mes autorisations » qui vous permet d’effectuer une relecture de votre demande d’autorisation afin, de veiller à ce que celle-ci soit complète. N’hésitez pas à les consultez sur notre site et à nous contacter.






Erreur n°4 : Ne pas être assez préparé et ne pas avoir programmé votre projet de rénovation

Le socle d’une préparation réussie est la bonne connaissance de vos besoins et envies.

Si vous souhaitez vous faire accompagner par un ou des professionnels de la construction, pensez en amont de lister l'ensemble des ces besoins, mais également de vos contraintes.

Cette préparation vous permettra de faire chiffrer et budgétiser l'ensemble des prestations de votre projet et éventuellement de phaser et d'étaler vos travaux et vos finances.

Planifier vos travaux vous permettra également d’anticiper les délais de livraison des matières premières dans le cas où vous vous en chargez. Planifier un artisan ou la disponibilité d'un intervenant est une première étape, la seconde est de s’assurer que les matériaux seront livrés à temps sur le chantier.

N'oubliez pas que si vous occupez votre logement durant la période de travaux, certains travaux nécessiterons de prévoir un logement temporaire.



Si le chiffrage de vos travaux dépasse votre budget initial, mais que vous souhaitez tout de même conserver la capacité de pouvoir réaliser ce projet, nous vous conseillons de priorisé vos besoins et de phaser les travaux dans le temps pour étaler vos dépense. Pour cela il faudra penser à une organisation de travaux cohérente face à l'objectif final.

Par exemple, si certains de vos travaux ne sont pas urgents : salles de bain supplémentaires, chambres d’amis, pièces annexes, etc, choisissez de reporter les travaux de second œuvre ultérieurement et ne réalisez que le gros œuvre, doublage et arrivées techniques. Vous pourrez ainsi étaler vos dépenses.

Phaser les travaux vous permettra de faire des choix éclairés et adaptés à votre projet.

Par exemple, l’isolation thermique doit être programmée en amont de l'installation d’une chaudière. Sans cette isolation vous pourriez vous diriger naturellement vers un modèle de chaudière plus puissant et plus couteux à l’usage. Mais, une fois isolée, votre maison n’aura plus les mêmes besoins.


Enfin, si vous aviez prévu une “deadline” pour emménager dans votre nouvelle maison, le retard du chantier peut vous coûter cher : un loyer à payer ou encore des mensualités de votre crédit qui débutent.

Établissez un planning et faites-le valider par le professionnel qui suivra et/ou réalisera vos travaux.


CHOIX DES PROFESSIONNELS ET DES MATÉRIAUX

Erreur n°5 : Mal choisir son professionnel de travaux

Choisir son professionnel de travaux est une étape décisive dans le processus de rénovation. Vais-je faire appel à un entrepreneur multi-travaux ? Vais-je faire des devis auprès de plusieurs corps de métier ? Qui va se charger de la coordination des travaux ? Comment s’assurer que le travail est bien réalisé ?

Et concernant l’entreprise sélectionnée :

  • Est-elle immatriculée au registre du commerce et des sociétés (RCS)

  • Est-elle capable d’émettre un devis précis et détaillé ?

  • Possède-t-elle toutes les assurances obligatoires ?

  • Quelles garanties peut-elle fournir ?

  • Le coût de la rénovation est-il juste ?

  • A-t-elle de bonnes références ?

  • Quels sont les labels et les certifications dont dispose ce professionnel ?

Pour éviter tout risque de litige, nous vous recommandons de prendre votre temps et de vous informer suffisamment sur les entreprises de votre choix.

Choisissez un professionnel qui a plusieurs références à son actif. N'hésitez pas à vous faire conseiller par fournisseurs de matière première. Ces fournisseurs seront vous mettre en relation avec des professionnels poseurs/artisans.

Le professionnel vous fera bénéficier sans doute de son expertise et de ses conseils dès la première prise de contact, il rédigera par la suite un devis précis et détaillé.


LE + : Ne surestimez pas vos compétences en bricolage !

Avant de vous décider à effectuer les travaux de rénovation de votre maison vous-même, demandez-vous si vous avez les compétences et l’aide nécessaires. (Attention le "tuto vidéo" ne compte pas ! 😄)

Restaurez une charpente en toute sécurité n’est pas une mince affaire, tout comme mettre aux normes votre réseau électrique.

Prévoyez le temps nécessaire pour vous former si vous souhaitez réaliser ces travaux.

Assurez-vous également, de disposer de l’aide de vos proches les plus expérimentés. Si cela vous semble compliqué, confiez les travaux à un professionnel.

Pour des raisons de sécurité, d’expérience, de temps, et de finitions, rien ne vaut le savoir-faire d’un artisan aguerri !


Erreur n°6 : Négocier les artisans toujours plus bas et n'opter que pour les moins disant

En effet choisir une entreprise ou un constructeur/entrepreneur parce qu’il est le moins cher ou en négociant toujours plus bas leur prix de mise en œuvre se vous servira pas. Afin de travailler à bas coût, ils réaliseront très certainement des économies sur la qualification de la main d’œuvre et/ou sur la qualité des matériaux employés. C'est le risque de constater des malfaçons qui vous coûteront du temps et de l’argent. Le service de suivi de vos travaux risque d'être quasiment nul, d'autant plus s’ils estiment que le chantier ne leur rapporte pas assez pour venir modifier, ajuster ou même terminer les travaux. Aussi, cette économie "immédiate" peut se transformer en dépassement de budget dans le temps.


Comparez les devis, mais aussi les recommandations et les références/expériences afin, de faire un choix éclairé sur le professionnel qui réalisera vos travaux.

Pour une économie de travaux pour pouvez toujours « négocier » de réaliser vous-même une partie des travaux : démolition de second œuvre, emport des gravats, etc. Le professionnel pourra ainsi le retirer de son devis et vous aiguillez sur la manière de s’y prendre pour une intervention sur un support propre préparé par vos soins.


Erreur n°7: Faire le mauvais choix des produits, choisir des matériaux à bas prix

Vous pensiez réaliser de grosses économies sur les matériaux réaliser vos travaux ? Oubliez vite cette idée !

Cette erreur se révèle le plus souvent durant ou après le chantier lors de la mise en œuvre ou des premières usures des produits. Veillez bien à la qualité des matériaux. Les plus bas du marché vous permettront d’effectuer des économies « immédiates » à l’achat, mais ils se révèlent souvent peu pérennes, ils vous demanderont une nouvelle rénovation et par conséquent des coûts de remplacement. Prenez le temps de bien vous renseigner sur chaque produit.

De plus, il existe des matériaux dangereux pour la santé, dont les émissions sont nocives pour votre santé. Que ce soit pour la peinture, le plancher ou l’isolant, renseignez-vous afin de vous faire recommander des matériaux de qualité.


Il est également important d’adapter les matériaux à leur usage et à votre projet. Certaines pièces humides ou de passage « malmenées » comme la cuisine, l’entrée ou les chambres d’enfants, vous demanderont une prise en compte plus importante que le simple « choix esthétique ». La facilité d’entretien, la robustesse, ainsi que la résistance face à l’humidité peuvent également devenir des critères de choix.


LE + : Sachez que les peintures mates marquent beaucoup plus que les autres. Privilégiez-les dans des espaces peu soumis aux coups et aux frottements. Pour un effet « non brillant », en vogue en ce moment, la peinture satinée sera un bon compromis entre neutralité et robustesse.
LE + : La peinture glycérophtalique sera la plus adaptée aux pièces d’eau. Vous pouvez également demander à votre professionnel ou votre fournisseur une peinture dite « lessivable ». Il sera à même de vous conseiller sur ces peintures résistantes à l’humidité et la condensation.

Vous vous chargez vous-même de la commande des revêtements de sols ? Pensez à en commander en quantité suffisante c’est-à-dire en comptabilisant une marge relative aux chutes et raccords.

En général on compte :

- 10% de m2 de surface supplémentaire pour du parquet

- 15% de m2 de surface supplémentaire pour du carrelage




Entre autres : Les étapes à respecter pour une bonne rénovation

  1. Avoir connaissance des caractéristiques du logement pour hiérarchiser les priorités

  2. Établir la liste des travaux nécessaires dans la maison

  3. Avoir un plan de la maison et de son terrain

  4. Prioriser les postes

  5. Définir votre budget

  6. Choisir vos matériaux

  7. Décider de l’auto-rénovation ou de faire appel à des professionnels

  8. Penser aux obligations légales

  9. Penser à votre logement pendant les travaux !

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page